Facebook : Quand vos likes révelent votre personnalité

Chaque fois que vous cliquez sur le bouton « j’aime » de n’importe quelle publication, contenu ou image, sur le réseau social Facebook, vous serez en mesure de parler de vous, et de donner des détails sur votre personnalité. Il s’agit de la principale conclusion d’une étude récente menée par des chercheurs du centre de psychométrie à l’Université de Cambridge (Royaume-Uni) et le département des Sciences de l’informatique de l’Université de Stanford (États-Unis).

L’étude terrain a porté sur un large échantillon d’utilisateurs et un logiciel qui joue le rôle du psychologue :

test-cambridge-facebook

Pour leurs besoins d’investigations et de recherches, les experts de l’université de Cambridge se sont basé sur la participation de 90 000 utilisateurs du site de réseautage social Facebook qui, en plus de requérir l’autorisation de suivre leurs “likes”, ont réalisé un test de personnalité portant sur 100 questions.

 

Partant de l’idée selon laquelle, notre comportement dans les réseaux sociaux, offre des données fiables sur les traits de la personnalité, ils ont développé un logiciel sous forme d’un psychologue digital, afin de détecter les principaux traits psychologiques d’une personne, seulement en analysant quelques dizaines de « j’aime ». De la même manière, ils ont invité les familles et les amis des personnes objets de l’étude, pour construire des profils psychologiques propres à ces personnes.

 

Résultats incroyablement précis qui révèlent les détails les plus intimes :

 

Les résultats ont révélé qu’avec 10 « likes » seulement, le programme a été capable de déterminer la personnalité, d’une forme beaucoup plus étroite et plus précise que les réflexions exprimées par leurs proches. Plus le nombre de « j’aime » analysé par le logiciel est important, plus raffiné est le résultat obtenu ainsi que l’appréciation de l’utilisateur de Facebook.

resultats-test-facebook

Avec 300 « j’aime », même le couple de l’utilisateur n’est pas considéré comme rival de ce logiciel, en concluant qu’une machine connaît mieux la personnalité que les êtres humains. « Les ordinateurs peuvent nous battre dans notre meilleur jeu. Prédire les traits psychologiques de l’autre est une compétence sociale fondamentale, essentielle pour le succès et, dans le passé, pour la survie, perfectionnée en millions d’années d’évolution. Et, maintenant, un modèle relativement simple d’ordinateur, utilisant une grande base de données nous surpasse en toute simplicité, ” explique Michal Kosinski, co-auteur de l’étude.

 

Arme à double tranchant qui peut bénéficier ou faire du mal à utiliser avec modération:

 

Les résultats de cette recherche, publiée dans la revue Proceedings de la National Academy of Sciences (PNAS), attestent que 100 « likes » sont suffisantes pour connaître le sexe, la race, l’idéologie d’un utilisateur du réseau social Facebook, et bien plus.
“Prédire la personnalité est, comme toute autre technologie, moralement neutre. Nous pouvons l’utiliser pour améliorer notre qualité de vie ou de faire du mal, comme pour un couteau. Certainement, nous devons avancer avec prudence, étant donné que la technologie actuelle fonctionne bien et pourrait bénéficier (ou faire du mal) à un grand nombre de personnes », précise Kosinski.

 

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *